Convaincre une salle comble, d’une idée plus ou moins floue, avec un Pitch de 60 secondes et pas une de plus. C’est la première épreuve d’un startup weekend et pas des moindres.

Si vous ne savez pas ce qu’est un startup weekend, je vous invite à lire cet article : Qu’est-ce qu’un startup weekend.

Dans cet article nous allons voir ensemble les bonnes pratiques et les différentes astuces que j’utilise régulièrement pour préparer mes pitchs d’une minute. Grâce à ces petites choses simples, j’ai pu réussir à passer toutes les idées que j’ai pitchées, même les plus loufoques. 😋.

Prêt à devenir un serial pitcheur ?

Dans une minute, tout compte, absolument tout ! 

Vous n’avez qu’une minute pour convaincre et surtout pour qu’on se souvienne de vous. Lors des startups weekends, vous serez entre 20 et 30 porteurs de projets sur la ligne de départ, ce qui ne facilite en rien la tâche…

Ce qui est important ici, c’est de marquer les esprits. Vous devez le faire avec le contenu, ce que nous verrons juste après, mais aussi avec le contenant : vous !

En d’autres termes, soyez différents.

Exemple : J’avais pitché pour idée un service qui remettrait au goût du jour l’auto-stop en se servant des trajets réguliers quotidiens des milliers d’automobilistes comme « ligne de bus ». Avant la présentation, j’avais préparé un petit carton (comme les autostoppeurs ont souvent) avec marqué dessus « Road to smart city » (Smart City était le thème du SW) que j’ai sorti à la 55secondes en disant un truc du style : « Prenons la route ensemble direction la smart city de demain » avec mon carton main droite et le pouce levé main gauche.
L’idée ayant été sélectionnée, j’ai ensuite collé mon carton sur mon affiche afin que les gens puissent remettre facilement l’idée
.

L’exemple est simple, et ne demande rien d’autre que du carton et un feutre noir, pourtant cela a été redoutable. L’idée a reçu un max de gommette, et pour la petite histoire, nous avions fini deuxième et j’avais ressorti ma petite pancarte au pitch final.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’il est important d’avoir un élément différenciateur qui permettra à tout le monde de faire le lien entre vous et votre idée. Si en plus vous pouvez faire un truc un peu « fun » alors c’est Banco. Cela peut-être un vêtement, un objet, un cri, bref ce que vous voulez tant qu’on s’en souvient et qu’il y’a un lien avec votre idée.

1 minute, 3 c

Retenez toujours ces trois mots :

  • Clair
  • Concis
  • Convaincant

Ce sont les fondements de votre pitch. Pour pouvoir répondre à ces fameux 3c en une minute, il est important de respecter un certain format que nous allons décrypter ensemble.

Pour appuyer mes explications, je me servirai du pitch de « Beelive », une application de rencontre nouvelle génération. Le pitch avait eu un succès fou, l’idée était passée et avait reçu énormément de gommette au moment du vote. Pas de podium à la fin, mais un de mes meilleurs SW malgré tout.

Se présenter – Entre 3 et 5 secondes

Purement par politesse, cette phase lors du pitch d’une minute n’est vraiment pas importante. Dites simplement un truc comme : 

  • « Bonjour Je m’appelle Nicolas et… » 
  • « Salut je suis Nicolas et… »

Rien de plus ne sera nécessaire.

Capter son auditoire – Entre 6 et 10 secondes

J’ai pour habitude de poser une question pour démarrer. Cela permet d’une part de permettre à tout le monde de se sentir concerné, et d’autre part de faire participer l’assemblée. Pour dire vrai, la réponse m’importe peu, mais c’est le geste qui compte ☺️.

Faites attention néanmoins de ne pas poser une question qui vous mettrait en défaut. Si personne ne lève la main à votre problématique, les gens pourront penser que votre idée n’a donc pas de sens. Par exemple, évitez les questions du style « Qui a déjà galèré en faisant de l’auto-stop ?». Peu de gens font de l’autostop de nos jours et vous pouvez être sûr que très peu de mains vont se lever.

Exemple : Pour Beelive j’avais tourné la question ainsi : « J’ai une question à vous poser : Qui dans la salle est célibataire ?». 

Facile, il y’a forcément des gens célibataires dans la salle et en plus c’est une question qui peut déranger ou …intéresser. Bref, parfait pour capter l’attention !

Laissez un blanc d’une ou deux secondes et enchaînez en prenant soin de vous intéresser au résultat. 

Poser le problème – Entre 15 et 20 secondes

Exprimer clairement quel est votre problème. Ici il faut qu’en 10 secondes on comprenne exactement le (Why) pourquoi votre idée va être utile et quel problème elle va résoudre. L’idée de commencer par le pourquoi n’est pas de moi, mais du grand Simone Sinek, qui a fait un TedX fabuleux à ce sujet. Je vous invite chaleureusement à le visionner ici.

Exemple : « Il paraît pourtant qu’aujourd’hui il n’a jamais été aussi simple de trouver l’amour ___________ il paraît… 
Il existe aujourd’hui des dizaines et des dizaines d’appuis de rencontre. Mais elles ont toutes un point en commun => Si vous avez tous les deux un chat, c’est l’amour assuré ________ Sérieusement ?!?!?!
Depuis Tinder, l’application où vous pouvez skipper à gauche ou à droite, personne n’a jamais vraiment réussi à innover dans la rencontre dématérialisée.»

Dans l’exemple on comprend bien où je veux en venir. Il y’a beaucoup (trop) d’applications de rencontre et les critères sur lesquels elles se basent ne sont pas tangibles. Il est donc compliqué aujourd’hui de trouver l’amour. Cependant on note tout de même que je parle de Tinder une application qui marche et qui est très utilisée… pourquoi ? Simplement pour tuer le poussin dans l’oeuf. En effet, si certain pensait que mon idée pouvait être assimilée à l’application Tinder, maintenant il est clair que non. C’est une technique très utilisée pour éviter des questions ou des ambiguïtés. Servez-vous-en ! 

Vrai ou pas ce n’est pas important. L’important est que l’on y croit. Soyez donc convaincant en mettant du rythme dans votre voix, avec des intonations appuyées et un faciès parlant ! D’ailleurs, les « _______ » et les « ?!?!?! » sont vraiment inscrits sur ma feuille. Cela me permet lors de l’entraînement de marquer des pauses à des moments clé du pitch ou d’insister sur la question. Je vous conseille vivement de le faire. Rappelez-vous : le contenu est aussi important que le contenant.

I have a dream – Entre 15 et 20 secondes

Avoir un problème c’est bien, le résoudre c’est mieux ! 

Plus sérieusement, ici il est important de proposer une solution qui vous semble à peu près cohérente. Ne soyez :
– Ni trop précis, au risque de faire fuir tout le monde en se disant que votre idée est déjà beaucoup trop clairement arrêtée et qu’ils ne pourront pas vous faire changer d’avis ou co-construire avec vous.

  • Ni trop vague, pour éviter simplement qu’on se rende compte du « bouleshit » que vous racontez 😅

Simon Sinek dit qu’il faut d’abord parler du (How) comment et ensuite du (What) quoi pour finir. Ce qui est vrai pour les discours et les pitchs finaux ne l’est pas vraiment pour celui-ci. Il va donc falloir réunir le comment et quoi en même temps de façon à gagner du temps pour la conclusion.

Exemple : « Mon idée est de développer un puissant algorithme d’analyse comportementale, appuyé par une IA capable, grâce à de nombreuses données scientifiques déjà existantes de déterminer précisément votre profil et,,,, de fait,,,, vous permettre de rencontrer LA personne qui vous correspond vraiment. » 

Rien de particulier si ce n’est que j’emploie volontairement beaucoup de super superlatifs pour appuyer encore plus la solution. Parce que cette solution, elle est géniale, c’est la meilleure, et sans ça le monde risque de s’écrouler. 😄

Le clou du spectacle – Environ 10 secondes

La conclusion est hyper méga supra importante. Si à ce moment-là vous arrivez à montrer la fille ou le mec cool, énergique, optimiste, dynamique que vous êtes, en plus d’avoir l’idée du siècle, alors c’est gagné.

Les gens choisissent l’idée, mais aussi la personne avec qui ils vont passer leur weekend. Contenu, contenant….

Dites ici pourquoi il faut venir avec vous, pourquoi ça va être génial, et pourquoi vous allez gagner ce SW. N’ayez pas peur du ridicule et envoyez tout ce que vous avez.

Exemple : « Alors si vous aussi (montrer du doigt la salle), vous aimez les belles rencontres, les challenges, le fun, et l’IA, amusons-nous et réinventons l’amour de demain ! »

J’ai terminé ce pitch en dessinant un coeur énorme au tableau qui se trouvait derrière moi.

Les clés pour réussir son pitch

Vous savez, quand on dit qu’il est important de sourire au téléphone parce que ça s’entend à l’autre bout du fil ? Et bien c’est un peu la même chose pour votre pitch.

  • Amusez-vous
  • Continuez à vous amusez
  • Amusez-vous encore
  • N’oubliez pas de vous amusez

Pour le reste, avec les conseils que je viens de vous donner, vous ne pourrez que cartonner ! D’ailleurs si l’article vous a aidé, je serais vraiment ravi d’avoir vos pitchs en commentaires ☺️

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *